Voyage à Nice ou le cube de l’illusion

« Le monde, la réalité où nous vivons, nous dit Michelangelo Antonioni, sont invisibles et l’on doit donc se contenter de ce que l’on voit. »

Comme si cet espace étranger l’appelait, l’attirait :

Le bruit fondamental du feuillage :

Le bruit fondamental du feuillage reste dominant :

Tout va basculer avec l’entrée en scène des mimes. Thomas va d’abord observer la partie de tennis imaginaire. Le bruit fondamental du feuillage reste dominant :

Cube de l’illusion :


tennis blow up

Nice, janvier 2009

Share on Facebook
Share on LinkedIn

Posted: avril 6th, 2009
Categories: Actus
Tags:
Comments: No Comments.












female viagra for sale buy cialis online